Je tiens à remercier ceux et celles qui ont participé à mon atelier la semaine dernière lors de la conférence de l’IB en Amérique à Toronto.

Intitulé « Ensemble pour la créativité » cet atelier visait à démontrer que la créativité résulte de nouvelles associations ou connexions et que ce processus est enrichi lorsqu’un individu agit en tant que membre d’une communauté collaborative. Grâce à l’évolution humaine, les associations et la communauté sont des éléments indispensables et incontournables à la pensée créative.

Nous pouvons augmenter le potentiel pour la pensée créative dans nos classes si nous considérons nos apprenants comme étant des membres d’une communauté collaborative qui cherche à résoudre de vrais problèmes. Voici 11 principes qui aideront à atteindre ce but :

  1. On doit encourager nos apprenants à contribuer leurs diverses perspectives, expériences de vie, connaissances, valeurs et cultures. Plus ces contributions sont diverses, plus le potentiel de pensée créative est grand.
  2. Nos classes doivent être exemptes de jugements ; un tel environnement favorise un partage libre de nouvelles idées.
  3. Chaque nouvelle idée doit être bien reçue. Certaines idées seront retenues ; d’autres seront mises de côté. Une idée qui parait non valable à première vue pourrait inspirer une autre idée ou bien contenir des éléments qui seront utiles ultérieurement.
  4. Nous devons encourager la recherche de nouvelles idées, ressources et idées requises pour l’accomplissement des tâches que les apprenants entreprennent. Il s’agit de la motivation intrinsèque.
  5. Les échecs ne devraient pas être vécus comme étant entièrement négatifs, mais plutôt comme étant une étape dans le processus d’apprentissage qui pourrait contenir beaucoup de données importantes. Comme l’a dit l’inventeur Thomas Edison : « Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. »
  6. L’école doit être un lieu de passions personnelles, un endroit où l’apprenant découvre, exprime et développe ses passions. La passion engendre la motivation et les nouvelles connaissances qui sont indispensables au travail de groupe et à la pensée créative.
  7. L’expérimentation doit faire partie intégrante des activités à l’école. On doit la célébrer et accepter tous les résultats, positifs ou négatifs.
  8. Les enseignants et les apprenants doivent cultiver un environnement d’écoute attentive, autant des mots que du ton, de l’intention, de l’émotion et du langage corporel.
  9. Nos écoles doivent laisser de la place à la non-conformité. Les artistes reconnus et les innovateurs célèbres sont très rarement des conformistes. La pensée créative émerge bien plus souvent lorsqu’on sort des sentiers battus.
  10. Nos devons mettre moins d’accent sur la standardisation, car imposer un seul standard peut facilement tuer la pensée créative.
  11. Dernièrement, nous devons fixer des objectifs clairs pour chaque projet. Les apprenants qui comprennent le but participeront mieux au processus de pensée créative.

Pour les enseignants, le défi est de concevoir le problème idéal ou plutôt de guider les apprenants dans l’identification du problème et des objectifs à atteindre. On peut facilement relever le défi en se servant des principes ci-haut : les enseignants sont eux aussi des membres d’une communauté collaborative. Ensemble avec leurs collègues et d’autres membres de la communauté, ils peuvent générer une banque de vrais problèmes qui deviennent des projets étudiants. Voici un peu d’inspiration (en anglais) :

http://www.edtechmagazine.com/k12/article/2012/06/how-bring-stem-life-curriculum

 

Laissez vos commentaires ci-dessous. N’hésitez pas à proposer quelques problèmes à résoudre!